Le tribunal des âmes de Donato Carrisi

Marcus et Sandra ont une chose en commun : le souci du détail. Le premier, amnésique depuis un an, tente de récupérer des bribes de son passé. Sa spécialité est de chercher les « anomalies » sur les scènes de crime, ce qui le mène sur les traces de la jeune Lara, la dernière victime d’un serial killer qu’il doit retrouver avant qu’il ne soit trop tard. Sandra est enquêtrice photo et essaye quant à elle de comprendre le décès de son mari photographe, tombé d’un immeuble quelques mois plus tôt.

Mais les deux enquêtes se révèlent rapidement bien plus complexes qu’elle ne le paraissent, et le destin finit par croiser la route de nos deux protagonistes dans une église romaine, devant Le Martyre de saint Matthieu, un tableau de Caravage.

Mais avant de rencontrer Marcus et Sandra, notre histoire démarre sur les chapeaux de roue avec Monica, interne en médecine appelée en urgence chez un homme qui a fait un malaise cardiaque. Sur place, elle reconnaît un patin roulette, celui que sa sœur portait le jour où elle a été kidnappée et assassinée. Celui qui a provoqué toute cette souffrance est sur le point de mourir et Monica doit prendre une décision : l’abandonner à son sort… ou le sauver. Loin d’être une coïncidence, cet accident est l’oeuvre de quelqu’un qui semble vouloir offrir à des victimes de crimes odieux la possibilité de faire un choix : la vengeance ou le pardon. Monica ne sera que la première d’une très longue liste. Il faudra d’ailleurs faire attention à ne pas vous y perdre car les histoires et les personnages se multiplient rapidement, Marcus en oublierait presque que la vie de Lara est entre ses mains.

Comme dans Le Chuchoteur et L’Écorchée, le lecteur  devra se dépêtrer dans les nombreuses sous-histoires pour pouvoir déceler le vrai file rouge de l’intrigue. Marcus et Sandra vont très vite être pris dans l’engrenage de ce jeux de vengeance. Tôt ou tard, ils devront eux-mêmes choisir : devenir une victime ou un bourreau.

Alors, oui, Le tribunal des âmes recèle quelques longueurs, presque trop de rebondissements, mais l’auteur arrive tout de même à capter notre attention et la fin m’a à nouveau bluffée. Le personnage de Marcus en particulier justifie à lui seul cette lecture. Finalement, c’est quand on pense connaître toutes les ficelles des romans de Donato Carrisi qu’il arrive à vous surprendre, une fois de plus.

Donato Carrisi, Le tribunal des âmes, Livre de Poche, 2013.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s