Te laisser partir de Clare Mackintosh

La mort d’un enfant de cinq est un événement dur à raconter. Le bruit de son corps qui rebondit contre le pare-choc d’une voiture. Le chauffard qui prend immédiatement la fuite. La mère désemparée, incapable de surmonter la douleur de cette perte.

Clare Mackintosh frappe fort pour ce premier roman qui a captivé plus de 500.000 lecteurs selon l’éditeur, rien que ça ! Et pourtant le début de Te laisser partir pourrait vous rebuter si vous n’appréciez pas les auteurs qui prennent leur temps pour installer une atmosphère, une sensation, une émotion.

Mais ce serait une erreur de ne pas continuer votre lecture.

La mort du petit Jacob, bien que monstrueuse, n’en reste pas moins un accident de la route des plus banals pour Ray, le capitaine de police qui va devoir enquêter sur ce délit de fuite. Seulement, les circonstances de l’accident, une soirée pluvieuse et une ruelle particulièrement sombre, vont rapidement montrer les limites de l’appel à témoin. Les mois passent et l’enquête est au point mort tandis que le préfet souhaite clôturer le dossier pour arrêter les dépenses inutiles. Mais Ray s’obstine car il ne peut accepter qu’on limite une vie à un prix, et encore moins celle d’un petit garçon.

En parallèle, on suit le parcours d’une femme qui disparaît pour refaire sa vie. Les chapitres vont rapidement alterner entre l’enquête de Ray et la nouvelle vie de cette inconnue dans un petit village de la côte anglaise. L’écriture est fluide et les personnages traités avec beaucoup de subtilité. Et tandis que Clare Mackintosh cherche à endormir votre esprit avec un rythme lent mais complètement maîtrisé, vous tomber directement dans son piège.

Même si on sait qu’aujourd’hui tout bon thriller se doit d’avoir un twist inattendu pour surprendre le lecteur, on ne s’attend pas du tout aux différents retournements de situation qui sont amenés avec énormément de finesse par l’auteur. On essaye de deviner, on regroupe les différentes pièces du puzzle, on évalue les possibilités, et c’est quand on pense avoir compris que la vérité éclate. Encore plus cruelle qu’on ne l’avait imaginée. On aurait presque envie de relire le roman pour comprendre comment on a pu passer à côté des indices laissés par Clare Mackintosh. Décidément, c’est une belle réussite.

Clare Mackintosh, Te laisser partir, Marabout thriller, 2016.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s