Monsieur désire ? de Hubert et V. Augustin

9782344005804-lLisbeth, une jeune domestique discrète et candide, découvre assez rapidement que son nouveau maître, Edouard, possède une très mauvaise réputation. Il faut dire qu’il est si beau que l’on prétend que même les putains de Whitechapel ne lui feraient pas payer leurs services. Pas étonnant que toutes les femmes de la haute société victorienne se l’arrachent.

Par le hasard d’une soirée arrosée, Lisbeth doit prendre en charge Edouard revenu dans un sale état de ses vagabondages nocturnes. Ce sera le début d’une relation aussi inattendue que bouleversante entre ces deux êtres que tout oppose.

Edouard est un noble, élégant mais arrogant, qui semble trouver son quotidien bien ennuyeux. La seule chose qui arrive encore à griser notre dandy est le plaisir de choquer et de bousculer les convenances par le récit de ses frasques sexuelles. Poussant toujours plus loin le vice dans le simple but de provoquer les regards offensés de ses semblables, sa rencontre avec Lisbeth va véritablement chambouler ce bourreau des coeurs. Et pour cause : Lisbeth s’avère bien moins impressionnable qu’il ne le pensait.planchea_285080

Au cours de leurs conversations, empreintes de sensibilité et de lucidité, Edouard va peu à peu mettre son âme à nue pour tenter de malmener la jeune domestique qui reste pourtant imperturbable. De son côté, Lisbeth, devenue confidente officielle du maître, va s’attirer la jalousie du reste de la domesticité. Leur relation n’est pas naturelle à une époque où le rapport maître/domestique est si codifié, leurs échanges fragilisent cet équilibre précaire.

planchea_285080

Il y a beaucoup de compassion dans Monsieur désire ?. Et une furieuse envie d’être compris, de part et d’autre. Le verni de la bienséance s’écaille au fur et à mesure de leurs conversations, laissant paraître une réalité bien plus nuancée et attendrissante. La force de cet album est qu’il ne porte pas de jugement. Hubert ne prend jamais partie, ni pour le mode de vie dissolu de Edouard, ni pour le regard idéalisé que lui porte Lisbeth. Il préfère laisser aux lecteurs la possibilité d’y trouver leur propre réponse.

Hubert et V. Augustin, Monsieur désire ?, Glénat, 2016.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s