Constellation de Adrien Bosc

Unknown27 octobre 1949, le « Lockheed Constellation », un nouvel avion de luxe de la compagnie Air France, quitte l’aéroport de Paris en direction des Etats-Unis. A son bord, 37 passagers et 11 membres d’équipage.

Celui que l’on surnommait « l’avion des stars » doit faire une escale dans les Açores avant de rejoindre New York. Les derniers messages du Constellation sont rassurants, il approche de l’aéroport et demande l’autorisation d’atterrir. Tout aurait du se passer comme prévu. Et pourtant, l’avion n’arrive pas. Inquiets, les contrôleurs de l’aéroport de Santa Maria essayent de reprendre contact avec le pilote, mais le Constellation ne donnera plus signe de vie.

Pas de suspense dans Constellation, le sort des 48 passagers est bien connu : aucun ne survivra au crash de l’avion. Mais pourquoi n’a-t-il jamais atteint l’aéroport ? Pourquoi cet accident a-t-il tellement choqué l’opinion publique ? Qui étaient les personnes à son bord ? Quelles conséquences a pu avoir ce crash ? C’est à cette partie de l’histoire que s’intéresse Adrien Bosc.

Son passager le plus célèbre, le boxeur Marcel Cerdan, partait pour les Etats-Unis combattre Jake LaMotta afin de récupérer le titre de champion du monde poids moyen. Il aurait dû voyager par bateau quelques jours plus tard mais son amante, la môme Piaf, le réclame et le boxeur choisit la voie des airs pour la rejoindre plus vite. Ce départ anticipé sauvera la vie d’un jeune couple américain en voyage de noce qui lui cède leurs places dans le Constellation.

bazn_cerdan_neveu_400Ginette Neveu, une jeune virtuose du violon, était également du voyage. Considérée comme l’une des plus grandes musiciennes de son époque, elle décide de ne jouer que dans la zone libre pendant la seconde guerre mondiale, quitte à se limiter à des petites salles de province. Mais en 1949, Neveu part avec son frère pianiste  pour une grande tournée américaine qui s’annonce déjà grandiose.

A l’aéroport elle pose avec Marcel Cerdan pour les photographes quelques minutes avant d’embarquer. Son précieux Stradivarius ne sera jamais retrouvé.

Etait également présent Kay Kamen, l’homme d’affaire qui a changé le destin des frères Disney en transformant un simple studio d’animation proche de la faillite en un véritable empire commercial. L’homme a tout simplement lancé la première gamme de produits dérivés Disney. En 1949, l’heure est à la négociation, Kamen se rend à New York pour renouveler son contrat avec les frères Disney qui, eux, voudraient s’affranchir de la Kay Kamen Company.

Voilà quelques exemples des nombreuses vies brisées lors du crash du Lockheed Constellation. Certains rejoignaient leur famille aux Etats-Unis, d’autres voyaient dans cette traversée de l’Atlantique leur dernière chance, quelques-uns n’auraient même jamais pu s’offrir ce voyage si le destin ne s’en était pas mêlé. La destinée, voilà le vrai fil rouge de ce roman. Adrien Bosc ramène les 48 victimes à la vie le temps d’une lecture passionnante et poétique, en soulignant les multiples coïncidences qui composent le hasard d’une histoire.

Adrien Bosc, Constellation, Editions Stock, 2014.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s