La fille du train de Paula Hawkins

la-fille-du-trainLa Fille du train a suscité un tel engouement chez les amateurs de thriller que je n’ai pas pu résister longtemps : j’ai fini par l’acheter la semaine dernière. Un succès que j’ai d’ailleurs pu comprendre dès les premières pages du livre, la Fille du train est un véritable coup de coeur pour moi. C’est typiquement le genre de roman que l’on commence comme on prend un train en marche : on est directement, et brutalement, au coeur de l’action. Ce thriller addictif est composé d’une succession de retournements ingénieux de situation à n’en plus finir. Et pour seul fil rouge : le train.

Et l’alcool, aussi. Car tout commence par là.
.

Après être rentrée complètement saoul d’une pause déjeuner un peu trop longue, Rachel a gentiment été mise à la porte de sa boite. Elle décide de continuer à faire des aller-retours jusqu’à Londres pour que sa colocataire, une amie chez qui elle loge depuis la fin brutale de son mariage, ne soupçonne rien. C’est lors de ces voyages qu’elle observe un couple de Witney dont le jardin donne directement sur les rails du train. Un couple qu’elle idéalise comme celui qu’elle-même formait, ou aurait dû former, avec son ex-mari, Tom. Elle les appelle Jess et Jason et il ne se passe pas un jour sans qu’elle ne tente de les apercevoir à travers les fenêtres de leur cuisine. Jusqu’au jour où elle surprend Jess avec un autre homme.

Son morale étant au plus bas, un rien justifie pour Rachel une cuite mémorable. Quelques litres d’alcool plus tard, la voilà dans le quartier de Jess et Jason, prête à rendre des comptes pour cette infâme trahison. Mais de ça, Rachel n’en gardera aucun souvenir le jour suivant mis à part un profond sentiment de mal-être, comme souvent lorsqu’elle boit. Quelque chose de grave s’est produit, elle en est sûre. En découvrant les nouvelles du matin, ses peurs se confirment : Jess, qui s’appelle en réalité Megane, a disparu la veille au soir. Rachel doit-elle prévenir la police pour son amant ? A-t-elle croisé sa route lors de ses déambulations nocturnes à Witney ? 

Racontée selon trois points de vue différents, La fille du train est l’histoire d’une obsession. D’abord, celle de Rachel pour cette enquête en particulier, mais aussi celle qu’elle entretient toujours pour son ex-mari Tom. Des obsessions qui vont la pousser à s’impliquer de plus en plus dans une histoire qui ne la regarde absolument pas. Ensuite, celle de Megane, alias Jess, qui sous ses airs d’épouse idéale est en perpétuelle lutte contre ses propres démons. Et enfin Anna, la nouvelle femme de Tom qui vient d’accoucher et qui considère Rachel comme une menace. Trois femme qui ont une fâcheuse tendance à juger les autres sans pour autant savoir de quoi est fait leur quotidien.

La Fille du train vous fera passer par tous les stades émotionnels, de la colère à la joie en passant par la paranoïa. Tout cela ponctué par une fin aussi inattendue qu’originale, que demander de plus ?

Paula Hawkins, La fille du train, Sonatine, 2015.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s