Beauté de Hubert et Kerascoët

tumblr_mtstlnEClU1sj64evo1_500  tumblr_msh4q8E5lg1qfqi4lo4_500  images

Autant le dire tout de suite, je n’ai pas été convaincue par le premier tome de la série Beauté qui s’est avéré être une introduction trop lente et prévisible à mon goût. La jeune Morue est rejetée par tous du fait de sa laideur. Un jour qu’elle se cache dans les bois pour pleurer sur son sort, elle rencontre une fée qui lui accorde un souhait en échange de ses larmes. Morue n’hésite pas une seule seconde : elle souhaite devenir la beauté incarnée. S’en suit une série d’aventures durant lesquelles notre héroïne découvre l’ampleur de sa propre beauté et le pouvoir que cela lui donne sur les hommes. Exit les bons sentiments et la recherche de l’amour véritable, Morue souhaite désormais se servir de son physique pour monter dans l’échelle sociale. Et ce, sans se soucier des conséquences que cela peut avoir.

J’étais prête à totalement laisser tomber cette série lorsqu’un ami m’a conseillé de donner une chance aux deux derniers tomes. Et il faut l’admettre, ils se sont avérés bien plus intéressants que le précédent. Morue, devenue entre temps Beauté (ben tiens!), a désormais tout pour être heureuse. Sauf que ses mauvais penchants reprennent rapidement le dessus. Elle aime séduire, quitte à provoquer des catastrophes qui la dépassent. Le pire arrive et une guerre est déclenchée avec notre héroïne pour trophée. Et c’est là que ça devient drôle ! Après avoir minaudé pendant la majorité du premier album, Beauté reçoit la monnaie de sa pièce de la pire manière qui soit. A chaque fois que l’on pense que l’héroïne ne pouvait pas tomber plus bas, Hubert ajoute encore une couche à son malheur et on finit par s’attacher à ce personnage, malgré tous ses défauts. Le conte de fée vire donc au cauchemar pour elle et l’heure de la remise en question est inévitable dans le tome 3 qui reste pour moi le meilleur de la série. Finalement, qu’aura fait Beauté de ses atouts ?

bd-beaute-t-3-par-kerascoet,M112229

Beauté est extrêmement moralisateur mais certaines vérités sont parfois bonnes à répéter. Comme d’habitude, le dessin du couple Kerascoët (déjà chroniqué ici et ici) est tout simplement superbe dans sa simplicité et sa précision. De son côté, Hubert n’y va pas de main morte quant au sort de notre héroïne.

Hubert et Kerascoët, Beauté, Dupuis, 2011 – 2013.

Publicités

3 réflexions sur “Beauté de Hubert et Kerascoët

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s