L’arabe du futur 2 de Riad Sattouf

urlDans un premier tome très réussi, Riad Sattouf retraçait son enfance dans la Libye de Kadhafi et la Syrie d’Hafez Al-Assad de 1978 à 1984. Fils d’un père syrien et d’une mère bretonne, l’auteur nous montrait la réalité crue de ces régimes à travers ses yeux d’enfant.

Je suis à nouveau surprise par la précision de certains souvenirs, mais il faut dire que ce deuxième tome s’ouvre sur un événement marquant pour tous les enfants : l’entrée à l’école. De retour en Syrie, Riad, à qui ses cheveux trop blonds donnent un air de « sale juif », devra jongler entre une maîtresse d’école en talon aiguille, des cousins ultra-violents et des disputes familiales incessantes.

Comme pour le premier tome, le portrait du père de Riad Sattouf est tendre, même si l’auteur ne lui pardonne aucun défaut, ni aucune faiblesse. Celui-ci semble tirailler entre ses origines syriennes et son éducation française. La cohabitation est d’ailleurs souvent difficile et celui qui vantait les mérites de « l’arabe du futur » dans le tome 1 est de plus en plus marqué par les traditions musulmanes. Une situation qui amène évidemment son lot de contradictions que Riad ne manque pas de remarquer. La mère, par contre, me semble toujours aussi absente que dans le premier tome tandis que l’ennui se lit clairement dans son regard. C’est à se demander si elle est représentative de cette génération de femmes qui abandonnaient toute ambition personnelle pour suivre leur mari.

Mais ce second tome est aussi l’occasion pour l’auteur de revenir avec son regard d’enfant, et donc avec une certaine légèreté, sur de véritables questions de société telles que la place de la femme en Syrie, le fléau de la corruption dans le régime mais aussi les crimes d’honneur. Ce parti pris est aussi une façon de pointer du doigt toutes les absurdités de ces régimes socialistes arabes mis en place dans les années 70.

tmp526352097751334913

Bien que très lucide, le ton de Riad n’en est pas moins affectueux durant tout ce récit autobiographie. L’Arabe du futur a le mérite d’être une BD qui s’apparente presque à une étude sociologique tout en gardant un scénario parfaitement maîtrisé qui accroche le lecteur dès la première page. C’est passionnant et instructif à la fois. On passe un excellent moment avec cet album, tout simplement.

Riad Sattouf, L’arabe du futur 2 : Une jeunesse au Moyen-Orient (1984-1985), Allary Editions, 2015.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s