Kiki de Montparnasse de Catel et Bocquet

KikiDeMontparnasse1_25032007Une fois n’est pas coutume, je commencerai cette chronique par une petite anecdote. Comme souvent lorsque j’apprécie vraiment un ouvrage, je le conseille à toutes mes connaissances. L’une d’entre elles, dont je tairai l’identité pour des raisons évidentes de mauvais goût, a écouté attentivement mon plaidoyer sur Kiki de Montparnasse avant de me répondre avec aplomb : « C’était un peu la Kim Kardashian des années 20, non ? ». J’ai repris mon album et je suis repartie avec lui sous le bras, outrée.

Parce que Kiki était bien plus que ça, Catel et Bocquet l’on bien compris.

Kiki de Montparnasse, de son vrai nom Alice Prin, était une femme en avance sur son temps. Ne s’imposant aucune limite, tant dans sa vie sentimentale que professionnelle, elle a su charmer toute une génération d’artistes qui en ont fait leur muse.

Aussi passionnée que passionnante, Kiki a vécu à 100 à l’heure. De ses débuts de modèle à sa carrière de chanteuse, d’actrice et de peintre, elle a côtoyé les plus grands : Soutine, Modigliani, Mendjisky, Kisling, Foujita, Picasso, Breton, Tzara, Cocteau, Hemingway… Elle a également été l’amante de Man Ray et sera le modèle de ses oeuvres les plus célèbres. Cet album dresse le portrait d’une femme forte et libre partie de rien pour devenir, en quelques années, la Reine de Montparnasse.

KIKIdeMON_Illu1

Mais Kiki de Montparnasse est aussi le portrait d’une époque, celle de l’entre-deux guerres, qui s’avéra être l’une des périodes les plus fertiles pour la vie culturelle parisienne : le mouvement dada, les surréalistes, l’Art Nouveau, le jazz, l’Ecole de Paris … Véritable carrefour de la vie culturelle, Paris est même considérée comme le « nombril du monde » par l’écrivain américain Henry Miller. A travers les rencontres de Kiki, on entre dans l’intimité des grands artistes de l’époque. L’album est un donc un témoignage fascinant pour tous ceux qui se passionneraient pour l’Histoire de l’Art.

A la fin de l’album, on se surprend à lire toutes les annexes pour en apprendre plus sur cette époque et sur la femme incroyable qu’a été Kiki de Montparnasse car, même après ces près de 400 pages de biographie, on sait qu’elle peut encore nous surprendre.

Et puis, il y a aussi le dessin tout en finesse de Catel qui est largement à la hauteur du personnage et fait renaître avec douceur l’ambiance des années folles. J’ai été fascinée par le regard de Kiki et la beauté de ses tenues.

kiki-olympe-catel-bocquet-content-femmes-L-S3UIwg

Catel et Bocquet, Kiki de Montparnasse, Casterman, 2007.Coup de coeur

Publicités

3 réflexions sur “Kiki de Montparnasse de Catel et Bocquet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s